Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Achtung ! Cthulhu : Guide de l'investigateur pour la guerre secrète"

Publié le par Nébal

"Achtung ! Cthulhu : Guide de l'investigateur pour la guerre secrète"

Achtung ! Cthulhu : Guide de l’investigateur pour la guerre secrète, Sans-Détour, [2012-2013] 2014, 148 p.

 

On a très tôt glosé sur la relation des nazis à l’occulte, et la fiction s’est rapidement emparée de ce thème, produisant des succès aussi considérables qu’Indiana Jones ou encore Hellboy. Ce dernier exemple montre qu’on ne s’est pas privé de teinter cet ésotérisme d’un parfum lovecraftien, qui était presque dans l’ordre des choses, à vrai dire. Du coup, Achtung ! Cthulhu, avec son titre qui sonne comme une (mauvaise) blague,  devait sans doute débarquer un jour ou l’autre, même si on ne l’a certes pas attendu pour faire fricoter des SS avec les Grands Anciens dans des parties de L’Appel de Cthulhu. On peut cependant s’étonner, dans un sens, de l’origine de cette gamme : elle n’a en effet pas été développée par Chaosium, ni par Pelgrane Press d’ailleurs, mais trouve son origine en Angleterre, dans un kickstarter qui a pas mal suscité d’enthousiasme, et visait à développer cette idée rôlistique finalement assez commune de manière plus précise et (en dépit du titre, donc) sérieuse, que ce soit pour L’Appel de Cthulhu ou, en guise de système alternatif, Savage Worlds.

 

En France, c’est cependant bien Sans-Détour qui a récupéré la licence, et a publié tout récemment les trois premiers ouvrages de la gamme : le présent Guide de l’investigateur pour la guerre secrète, à compléter nécessairement par le plus volumineux Guide du gardien pour la guerre secrète (et je dois dire que, du coup, cette distinction du matériel de base en deux livres m’a fait un peu grincer des dents, outre qu’elle a fait souffrir mon porte-monnaie, mais on aura sans doute l’occasion d’y revenir…), avec bien sûr un Écran, accompagné d’un tout petit Guide des intrigues. D’autres suppléments sont annoncés dans ce premier ouvrage qui nous intéresse aujourd’hui, et j’espère qu’on en verra la couleur prochainement, parce qu’ils ne seront pas de refus… En effet, autant le dire de suite, s’il est une déception que l’on peut sans doute assez justement afficher à la lecture de ce guide, c’est sans doute en raison de son caractère passablement lacunaire.

 

Le premier abord, cependant, est indéniablement positif. Les livre sont beaux (couleurs, dessins et photos, mise en page aérée qui n’abuse pas des encarts), très agréables à l’œil, oui, et d’un maniement aisé. En dépit des réserves que je vais avoir à émettre, je ne saurais prétendre le contraire : ce Guide de l’investigateur pour la guerre secrète se lit avec beaucoup de plaisir, ce qui n’est pas toujours le cas pour un supplément de jeu de rôle, loin s’en faut. On peut d’ailleurs noter ici qu’il est plutôt bien écrit et traduit, et étonnement peu coquillé, à tel point que je me suis demandé s’il s’agissait bien d’une publication de Sans-Détour (gnihihi).

 

Les cinquante premières pages sont consacrées au background pur. Cependant, elles ne reviennent, pour l’essentiel sous forme de chronologies intéressantes mais un peu chelou (mêlant l’événement majeur et le très anecdotique), que sur ce que tout le monde est en mesure de connaître… Pour dire les choses autrement, l’occulte n’est ici quasiment pas évoqué (on n’en traite indirectement qu’en citant les organisations alliées de renseignement qui s’y intéressent) ; le Mythe à proprement parler est même totalement absent de ces pages, du coup. Certes, je comprends qu’on en réserve l’essentiel, avec ses secrets à la pelle, au Guide du gardien pour la guerre secrète, mais cette absence quasi totale de références dans le Guide de l’investigateur pour la guerre secrète me paraît néanmoins un peu rude… Si vous cherchez du background lovecraftien, vous pouvez donc très légitimement faire l’impasse sur ce premier livre, il ne contient absolument rien qui soit susceptible de vous intéresser.

 

Tant qu’on y est, je me dois de mentionner ici une deuxième déception (relative, hein) : en l’état, ce livre ne s’intéresse en effet qu’au front d’Europe de l’ouest… On annonce (donc) des suppléments concernant le front de l’est et la guerre du Pacifique, que j’espère voir traduits sous peu, mais cette limitation m’a paru néanmoins un peu abusive. De même que celle imposant semble-t-il de jouer des alliés…

 

Mais passons. L’essentiel ici, c’est donc la création de personnages, qui peut se faire selon deux systèmes, le BRP de L’Appel de Cthulhu et le système générique Savage Worlds. Je n’ai qu’à peine pratiqué ce dernier (à travers Deadlands Reloaded), mais il m’avait pas mal convaincu ; j’ai certes bien plus d’expérience avec le vénérable L’Appel de Cthulhu (simplifié considérablement)… Dans les deux cas, cependant, ce livre est très bien fait, clair et comportant des règles bien vues (ainsi sur la création de personnages militaires, très détaillée). On regrettera d’autant plus que la suite des opérations, pour ce que j’ai cru en comprendre, se focalise autant sur le seul BRP (ainsi l’Écran et les scénarios de la campagne figurant dans le Guide du gardien pour la guerre secrète)…

 

J’imagine que le bilan doit paraître bien négatif à la lecture de ce compte rendu qui s’étend sur mes regrets. Mais, en fait, non… Encore une fois, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce supplément, aussi lacunaire soit-il. Et je vais très prochainement enchaîner, avec un enthousiasme certain, sur le Guide du gardien pour la guerre secrète, qui devrait bien davantage combler mes attentes. On en recause bientôt, donc…

Commenter cet article

Zorglub 27/12/2014 11:42

Background... Background ? Ah oui, arrière-plan, contexte, substrat... Natürlisch.