Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Void : Pandora's Paths I : Adventures

Publié le par Nébal

The Void : Pandora's Paths I : Adventures

The Void : Pandora's Paths I : Adventures, Wildfire, [2012] 2013, 39 p.

 

Il y a tout un paquet de petits suppléments pour The Void ; j'avais parlé il y a peu de Secrets of the Void, sans doute nécessaire au maître de jeu pour bâtir quoi que ce soit dans ce contexte, mais il y en a bien d'autres. Et inévitablement, ds scénarios (et même une campagne, semble-t-il, The Stygian Cycle – on verra si je lis ça un jour...) ; Pandora's Paths I : Adventures, comme son nom le laisse entendre, rentre dans cette catégorie. Il propose trois scénarios totalement indépendants – même si l'on peut toujours bidouiller pour les faire rentrer dans une campagne, évidemment –, qui donnent un éclairage bien particulier à The Void... et finalement, comme on pouvait s'en douter, pas si lovecraftien que ça, ou du moins pas directement, l'influence essentielle étant ici les films de la série Alien, et l'ambiance, plus généralement, relevant de l'horreur survivaliste dans l'espace. Bon...

 

Allez, dans l'ordre : « Miranda », qui ouvre ce petit supplément, est à mon sens le moins intéressant des scénarios proposés, dans la mesure où, très didactique, il ne consiste guère qu'en une hâtive exploration d'une base minière (sur un satellite d'Uranus) ayant rompu tout contact et dans laquelle, sans surprise, se trouve une très, très vilaine bébête (ou peut-être pas tant que ça : si le scénario en lui-même n'est guère intéressant, il offre une vague piste pour continuer l'aventure, de manière potentiellement plus convaincante). Le scénario bénéficie d'une grande clarté d'exposition (c'est vrai pour les autres aussi, hein), mais tout s'enchaîne sans surprise jusqu'à l'affrontement avec le boss de fin de niveau. Bon ; c'est pas pour moi...

 

« A Plot Too Far » est très différent, et rappelle bien davantage les jeux lovecraftiens « classiques » (L'Appel de Cthulhu en tête, certes), dans la mesure où il s'agit pour l'essentiel d'une enquête (dans une trame d'espionnage industriel sur Vénus) ; les personnages sont donc bien ici, au plein sens du terme, des « investigateurs » ; en théorie, ce ne sont même pas nécessairement des « Wardens »... mais le problème est alors de les impliquer dans cette histoire, les pages de présentation me paraissant bâclées et peu crédibles. Ceci étant, après cette mise en place mal branlée, ça m'a l'air de tourner assez correctement, mais sans susciter un grand enthousiasme. Bon...

 

Le dernier scénario, enfin, s'intitule « Sarcophagus », et est probablement le plus réussi des trois, dans la mesure où il fait en quelque sorte la synthèse des deux précédents. Il s'agit ici pour les « Wardens » de venir en aide à une sorte de gros paquebot de luxe à la dérive dans l'espace profond, moteurs en panne, et le chef ingénieur mystérieusement assassiné... Une bonne partie du scénario consiste à nouveau en une enquête, mais très « whodunit », cette fois, avec des personnages très clichés et quelque chose d'évident dans le déroulé, mais ça peut être amusant tout de même. Et on retrouve ensuite l'horreur survivaliste de « Miranda », avec un alien aux étranges capacités psi (potentiellement rigolotes elles aussi). O.K.

 

Tout cela n'est tout de même pas superbement folichon... et me laisse craindre des parties qui tournent vite en rond. Un soin indéniable a été apporté à la présentation et la rédaction, ce qui est appréciable ; mais j'aurais apprécié un peu plus d'originalité (même si ces trois scénarios n'en sont pas totalement dépourvus, mais ils n'innovent que par petites touches) ; en l'état, je n'ai pas vraiment envie de maîtriser ces scénarios (à part peut-être « Sarcophagus », donc, mais bon...). Peut-être fouinerai-je dans les autres petits suppléments, on verra bien... Mais celui-ci est assurément dispensable.

Commenter cet article