Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CR Imperium : la Maison Ptolémée (14)

Publié le par Nébal

CR Imperium : la Maison Ptolémée (14)

Quatorzième séance de la chronique d’Imperium.

 

Vous trouverez les éléments concernant la Maison Ptolémée ici, et le compte rendu de la première séance . La séance précédente se trouve ici.

 

Le joueur incarnant le siridar-baron Ipuwer était absent. Étaient donc présents sa sœur aînée Németh, l’Assassin (Maître sous couverture de Troubadour) Bermyl, ainsi que le Docteur Suk, Vat Aills.

 

[Németh, Vat, Bermyl : Taestra Katarina Angelion, Ipuwer, Hanibast Set, Elihot Kibuz, Sabah] Au chapitre des intentions : Németh entend « débriefer » sur ce que lui a dit la Révérende-Mère Taestra Katarina Angelion ; elle veut en parler tout d’abord au Docteur Suk, Vat Aills (tout en s’interrogeant sur qu’implique exactement la loyauté résultant de son Conditionnement : elle est censée porter sur les dirigeants de la Maison Ptolémée, et Németh en fait assurément partie ; mais, en fonction des instructions qu’elle donnerait concernant Ipuwer, n’y a-t-il pas un risque de cas de conscience – qui pourrait déboucher sur un véritable conflit d’intérêts ?) ; Ipuwer est en tout cas la dernière personne à qui elle compte parler de tout cela… D’ailleurs, elle envisage déjà la tenue d’un « Conseil restreint », éventuellement périodique (outre elle-même, il accueillerait le Docteur Suk Vat Aills, l’Assassin Bermyl – elle souhaite par ailleurs s’assurer une plus grande autonomie de la part de ce dernier – et le Conseiller Mentat Hanibast Set). Enfin, elle compte poursuivre la modification de son régime d’épice, mais il lui faudra sans doute attendre pour que cela lui procure des visions prescientes – si jamais cela doit arriver… Vat (qui avait transmis les informations concernant de près ou de loin les Soris ainsi qu’Elihot Kibuz à Ipuwer et Németh, mais pas encore les résultats obtenus par Hanibast Set) considère qu’il est bien temps d’avoir une réunion formelle avec les instances dirigeantes – Németh en tout cas, peut-être Ipuwer également… Quant à Bermyl, il ne peut plus repousser : il lui faut lancer l’opération d’exfiltration de Sabah, la cartographe des Atonistes de la Terre Pure ; enfin, qu’il soit ou pas pleinement conscient des révélations de Vat et Hanibast concernant les cargaisons suspectes, il envisage de se rendre à l’astroport d’Heliopolis pour étudier la situation sur place.

 

[Bermyl : Kambish, Sabah, Thema Tena, Pnebto] Bermyl avait délégué à son agent Kambish la mission de contacter des fanatiques religieux d’Heliopolis pour opérer une diversion leur permettant d’exfiltrer Sabah du camp des Atonistes de la Terre Pure. L’Assassin est nerveux : il sait l’opération cruciale, mais craint d’autant plus qu’elle tourne mal… En attendant le rapport de son agent, Bermyl « révise » les données disponibles concernant Thema Tena, la figure de proue du mouvement atoniste : elle était autrefois une sage-femme dans un village fluvial non loin d’Heliopolis ; elle a acquis, de manière autodidacte, une vaste culture, notamment en matière de philosophie et de spiritualité – bien plus vaste que ce que toute personne de sa condition pourrait espérer accomplir ; c’est ainsi qu’elle a gravi les échelons du mouvement, après l’avoir intégré il y a plusieurs décennies de cela (elle a accompli de nombreuses fois le Pèlerinage Perpétuel – un unique pèlerinage pour les croyants, mais, à l’extérieur, on compte les occurrences, en prenant Heliopolis pour base en ce qui la concerne) : d’un tempérament jovial et affable, cette excellente communicante, en se montrant toujours sage et ouverte, et par ailleurs tout sauf prosélyte à proprement parler, a acquis une réputation appréciable bien au-delà des seuls rangs des Atonistes – on la suppose généralement parfaitement sincère, un autre point en sa faveur… Déterminer ce qui l’a ainsi amenée à changer aussi radicalement de vie est plus délicat : peut-être ses lectures ont-elles suffi, peut-être faut-il prendre en compte d’autres paramètres moins certains – dont, probablement, l’envie de « bouger » et de « voir du pays » ? Bermyl, à l’étude de ce portrait, se demande cependant si elle n’a pas bénéficié d’une « formation » particulière pour acquérir ce statut et ce rôle de « figure de proue » du mouvement, tout particulièrement aux yeux extérieurs – a-t-elle bénéficié d’un « modèle » secret ? Impossible à déterminer en l’état. Les gens dans son entourage, en tout cas, ne correspondent en rien à ce schéma ; et le seul « notable » du mouvement parmi eux est probablement Pnebto – simplement parce que le vieil homme fantasque, à la sagesse bonhomme, est un « bon client » pour les médias…

 

[Vat, Németh : Ipuwer, Kiya Soter, Taestra Katarina Angelion, Hanibast Set, Soti Menkara] Le Docteur Suk Vat Aills, au Palais de Cair-el-Muluk, a appris qu’Ipuwer était parti au milieu de la nuit pour une destination inconnue – et il en va de même pour Németh, qui fulmine… Plus tard, ils ont eu vent de la communication du siridar-baron avec le général Kiya Soter, leur permettant de comprendre qu’Ipuwer se trouve à la base du Mausolée, sur le Continent Interdit). Németh comptait de toute façon s’entretenir avec Vat, et accède donc à sa demande d’audience. Portée à la paranoïa depuis son entretien avec Taestra Katarina Angelion (elle craint les danseurs-visages et redoute que son entourage soit plus ou moins sûr), elle prend soin de sécuriser au mieux leur entrevue dans ses quartiers – et emploie bien sûr un cône de silence. Vat est lui aussi quelque peu stressé… et se montre un peu cavalier à cet égard, suggérant que Németh, visiblement troublée, pourrait bénéficier d’un calmant. Németh est à l’évidence excédée, et vraiment pas d’humeur à plaisanter : tous deux ont des sujets de la plus haute importance à discuter ; qu’ils en viennent au fait ! Vat, tout d’abord un brin confus, mais vite remis, fait son rapport concernant les résultats qu’il a obtenus via Hanibast Set, pour le moins déstabilisants ; il évoque notamment les empiètements des Nahab sur le monopole des Soris, mais plus encore l’action insidieuse de l’ensemble des Maisons mineures et au premier chef des Menkara. Il manque cependant de preuves pour savoir qui tire les ficelles dans l’ombre et en tire profit ; il y a cependant de quoi s’inquiéter : aux yeux du Mentat, il y a un vrai danger d’escalade entre les Maisons mineures. Par ailleurs, la Guilde a probablement un rôle dans tout cela, difficile à préciser pour l’heure, mais par essence inquiétant. Le Docteur Suk et le Conseiller Mentat bénéficieraient probablement d’une nouvelle visite incognito sur le marché-franc de la lune de Khepri. Németh, accablée, demande s’il faut y voir une vaste entreprise de déstabilisation de la Maison Ptolémée : tout le laisse en effet à croire, selon le Docteur Suk… Mais Németh n’aime pas toutes ces incertitudes – il leur faut des éléments autrement tangibles ; par ailleurs, aussi retorse Soti Menkara soit-elle, elle a du mal à la voir derrière tout ça…

 

[Németh, Vat : Taestra Katarina Angelion] Németh parle ensuite avec Vat de son entretien avec Taestra Katarina Angelion, sur son initiative, et qui change tout. Elle n’a a priori pas de raisons de douter de sa sincérité (mais c’est une question qu’il faudra bien examiner, plus tard). Il en ressort en tout cas que le fait religieux si essentiel sur Gebnout IV est une longue histoire de manipulations opposant le Bene Gesserit et le Bene Tleilax ; elle sait maintenant qu’il se trouve ou s’est trouvé un contingent de danseurs-visages sur le Continent Interdit (l’interdiction étant le fait des Tleilaxu, depuis des siècles et même des millénaires) ; par ailleurs, elle a acquis la confirmation que le Bene Tleilax est à l’œuvre derrière la déviance « résurrectionniste » du Culte Épiphanique du Loa-Osiris. La Révérende-Mère ne s’est cependant pas montrée plus loquace sur les intentions des Tleilaxu derrière tout cela. À l’en croire, cependant, il s’agit d’une conspiration à grande échelle – la Maison Ptolémée n’es qu’un obstacle mineur sur le chemin du Tleilax, à terme c’est bien l’ensemble de la société de l’Imperium qui risque d’être affectée. Vat demande des détails à Németh sur l’utilisation par le Bene Tleilax des religions locales afin de couvrir ses opérations – la noble lui détaille ces cas, rappelant qu’il s’agissait souvent de « perversions » de mouvement suscités à l’origine par le Bene Gesserit. Mais Vat lui demande ce qu’elle suggère : faut-il, par exemple, exercer une certaine « inquisition » pour récupérer les mouvements religieux déjà existants ? Ou peut-être susciter une nouvelle religion ?

 

[Németh, Vat] Dans l’immédiat, Németh veut surtout faire le ménage dans leurs rangs – par exemple en déterminant la présence ou non de danseurs-visages au Palais. Vat évoque la possibilité de mettre en place un examen médical du personnel, qui pourrait se montrer efficace à ce sujet ; le problème est qu’il s’agit d’une méthode relativement lourde (bien éloignée sans doute des méthodes plus subtiles et discrètes du Bene Gesserit en la matière) : ça ne serait pas discret, or Németh entend éviter autant que possible d’alerter leurs ennemis… Elle le laisse réfléchir à un prétexte.

 

[Németh, Vat : Bermyl, Hanibast Set, Ipuwer] Par ailleurs, Németh enjoint Vat de ne parler de leur entretien à quiconque – et elle appuie sur ce dernier mot ; le Docteur Suk comprend-il ce qu’elle signifie ? Oui – et il l’assure que la marque sur son front est sa garantie. Németh insiste : « Nous pourrions nous trahir nous-mêmes en cas de réaction irréfléchie… » Vat lui confirme qu’il la comprend parfaitement. Németh l’informe alors qu’elle compte convoquer un « Conseil restreint » pour une réunion justifiée par la crise – Bermyl et Hanibast Set en seront également… et elle ajoute que l’absence de son frère n’est pas forcément un inconvénient. Vat en prend bonne note, et s’apprête à prendre congé – il va réfléchir à tout cela ; mais, d’ores et déjà, faut-il justement faire quoi que ce soit concernant Ipuwer ? Si le Continent Interdit est sous contrôle du Bene Tleilax, n’est-il pas dangereux de laisser le siridar-baron s’y promener ? Németh suppose que le contrôle envisagé ne l’est pas à ce point, et ne doute pas que son frère bénéficie d’une escorte militaire suffisamment importante… Elle veillera à sa sécurité ; mais insiste : en l’état, sa présence au Palais serait plus un inconvénient qu’autre chose… Vat comprend bien, mais cette insistance le perturbe tout de même un peu… Németh s’en rend sans doute compte ; elle donne en tout cas une orientation plus marquée à leur politique dans les temps à venir : il leur faut agir en dirigeants éclairés ! Plus que jamais, contre les religions manipulées et manipulatrices, elle entend jouer de la carte scientifique et technologique. Vat approuve cette approche – mais il ne leur échappe peut-être pas combien cette orientation peut s’avérer dangereuse à terme, leurs présupposés philosophiques pouvant faciliter les opérations de leurs ennemis… Le Docteur Suk se retire.

 

[Bermyl : Kambish] Kambish est de retour, et vient faire son rapport à son supérieur Bermyl ; il a pu approcher une groupe de « zélotes » de la Maison Arat, et n’a guère eu besoin de faire grand-chose pour les inciter à fracasser quelques crânes d’hérétiques : ils n’attendaient que ça… Quant aux services de Bermyl, ils sont prêts à intervenir à tout moment. Bermyl aimerait prévoir davantage de sorties de secours, au cas où, mais manque de temps à cet effet. Il entend cependant superviser l’opération lui-même, avec l’assistance de Kambish, depuis une maison en ruine non loin du camp – d’où ils pourront observer, à l’aide de jumelles, tout ce qui s’y déroule, sans attirer l’attention pour autant ; ils bénéficient d’un ornithoptère sur place, destiné à faciliter leur retraite – et si jamais l’exfiltration elle-même – en cas de gros imprévu. Kambish est docile et sûr de son fait ; Bermyl s’attarde à la sécurisation de leur site d’observation.

 

[Bermyl : Sabah, Thema Tena, Apries Auletes] Les « zélotes » ne tardent guère : un assez fort contingent surgit à l’ouest du camp, en provenance d’Heliopolis, et s’avance déterminé sur les Atonistes ; parmi ces derniers, les « gardes » armés de bâtons prennent conscience de la menace et s’avancent pour se défendre, tout en incitant les « civils » à se replier au centre du campement. Depuis la ruine, Bermyl a repéré Sabah : la cartographe, entourée de « gardes », se replie elle aussi vers le centre du camp – difficile de dire à cette distance quel est son état d’esprit… Mais Bermyl a disposé de ses agents dans le campement, une douzaine de bons éléments ; à tout prendre, il est plutôt optimiste. Mais l’affrontement à l’orée du campement est d’emblée très violent – les « zélotes » n’ont pas le moins du monde hésité à sortir leurs armes blanches, et on compte bientôt des morts dans les deux camps… mais probablement plus du côté des Atonistes. Ce que constatant, Bermyl donne l’ordre d’intervention pour s’emparer discrètement de Sabah – il ne peut se permettre d’attendre plus longtemps. Par ailleurs, il a repéré vers le centre du camp Thema Tena elle-même – un groupe s’est constitué autour d’elle, et elle se dirige vers la zone des combats ; sans doute est-elle un peu paniquée – elle n’a alors rien de l’indolence bienveillante qui lui est communément associée… Bermyl contacte Apries Auletes, le chef de la police – il faut qu’il intervienne immédiatement, pour protéger les Atonistes et calmer la rixe, qui prend de plus en plus des allures de carnage !

 

[Bermyl : Sabah, Thema Tena] Or Bermyl constate bientôt qu’un second groupe de « zélotes » prend le campement à revers – et s’approche ainsi insidieusement de Sabah et de ses gardes… L’Assassin presse encore davantage son groupe d’intervention, l’avertissant de la situation. Laquelle tourne de plus en plus à l’aigre : à l’orée du camp, on ne compte plus les morts, mais d’ici à ce que les renforts arrivent, ils seront sans doute des dizaines, voire des centaines ! Les agents de Bermyl se précipitent alors sur Sabah et ses gardes : ils ne sont plus en mesure de privilégier la discrétion, il leur faut frapper vite et fort… Mais les combats, de part et d’autre, prennent une tournure plus violente encore : les « zélotes » ont maintenant sorti des armes à feu… Thema Tena, qui a rejoint le premier site de combat, essaye de calmer la situation de par sa seule présence – mais a de toute évidence conscience que, cette fois, cela ne suffira pas… et l’inquiétude, voire la peur, déforme ses traits.

 

[Bermyl : Sabah, Thema Tena] Bermyl donne l’ordre à ses hommes d’établir un périmètre de sécurité autour de Sabah : il lui faut agir lui-même, faire usage de l’ornithoptère prévu pour un cas de ce genre – il monte à bord de l’appareil (ce n’est pas lui le pilote) ; gagnant vite une altitude appropriée, Bermyl bénéficie d’une meilleure vue d’ensemble… et voit Thema Tena s’effondrer. L’ornithoptère n’est pas en mesure de se poser à côté, et le plan de vol est donc maintenu : vers le centre du campement, pour s’emparer de Sabah. Mais la situation est tellement chaotique que Bermyl n’est pas en mesure de faire agir ses hommes afin de protéger la figure de proue atoniste… Il communique toutefois l’information : elle a été touchée, et, si son état est inconnu, il faut cependant trouver à l’évacuer au plus tôt vers un hôpital.

 

[Bermyl : Sabah] Les agents de Bermyl ont isolé Sabah et ses gardes – dans une zone relativement paisible du campement (ou, en tout cas, épargnée pour l’heure par les combats) ; ils demandent à Bermyl quels sont ses ordres : que les gardes déposent leurs armes, et laissent Sabah partir ! Mais les gardes refusent, font des moulinets avec leurs bâtons, démonstration d’hostilité qui ne fait plus guère de doute quand ils prennent sur eux d’avancer sur les espions des Ptolémée… Ces derniers essayent de neutraliser leurs adversaires plutôt que de les blesser ou a fortiori tuer, approche qui se montre globalement efficace.

 

[Bermyl : Thema Tena, Sabah, Apries Auletes] À l’orée du camp, les Atonistes paniquent plus que jamais, maintenant que Thema Tena est tombée – les « civils » cherchent à fuir, mais sont des proies d’autant plus faciles pour les « zélotes », plus fanatiques et assoiffés de sang que jamais, et qui usent de leurs fusils sans le moindre discernement. Bermyl, à bord de l’ornithoptère, parvient au-dessus de la place où Sabah a été isolée ; il donne l’ordre de neutraliser la cartographe, qu’ils hisseront ensuite à bord de l’appareil à l’aide d’un filin. Mais Bermyl repère, de l’autre côté du campement (plus proche), deux « zélotes » armés de fusils qui se précipitent vers la place centrale – ce qui les distingue assurément de leurs comparses massacrant les Atonistes où ils se trouvent. Bermyl transmet l’information et active son Bouclier Holtzmann… qu’il éteint presque aussitôt : les deux « zélotes » ayant fait feu, il comprend qu’ils sont équipés de fusils laser ! Bermyl use alors de son fusil à lunette, pour abattre les deux « zélotes », sans succès tout d’abord… Ses agents ne se montent guère plus efficaces, même s’ils parviennent à blesser légèrement un des assaillants. Bermyl est descendu par le filin, et dégaine son kindjal. Mais les « zélotes » sont plus rapides que lui : l’un des deux touche Sabah, qui s’écroule par terre… Bermyl fonce sur eux. Mais l’autre tireur ne lui prête pas la moindre attention, et continue de faire feu sur la cartographe à terre : la rafale laser qu’il lui assène ne laisse aucun doute, elle n’y survivra pas… Bermyl parvient donc un peu trop tard à le désarmer et neutraliser, tandis que le second est abattu par ses hommes. Bermyl décide de laisser le cadavre de Sabah sur place, mais s’empare des cartes (dans son sac à dos), et guide le « zélote » blessé à bord de l’ornithoptère, en récupérant aussi son équipement. Ils survolent bientôt l’orée du camp, là où Thema Tena git abattue – c’est un horrible massacre, il est difficile d’estimer le nombre des victimes, mais sans doute est-il colossal… Les « zélotes » fuient enfin, tandis qu’arrivent les troupes de police du général Apries Auletes – un peu tard…

 

[Németh, Bermyl, Vat : Hanibast Set, Kambish ; Sabah, Thema Tena] Németh est informée assez rapidement de ce qui s’est passé à HeliopolisBermyl le lui a dit, et elle l’a convoqué de toute urgence à Cair-el-Muluk, afin de participer au « Conseil restreint » qu’elle souhaitait réunir de toute façon – Vat et Hanibast Set en sont également. Bermyl obéit à l’instant, emportant avec lui les cartes de Sabah ainsi que son prisonnier – à la demande de Németh, il a laissé des hommes sur place, et délégué son commandement à Kambish. Ils sont enfin informés en temps réel de l’état de santé de Thema Tena : elle est toujours vivante, mais plongée dans le coma, et il n’y a aucune garantie qu’elle en sorte un jour…

 

[Németh, Bermyl, Vat : Hanibast Set ; Taestra Katarina Angelion] Tous se réunissent alors dans les quartiers ultra-sécurisés de Németh (là encore, ils usent bien entendu d’un cône de silence). Németh, une fois encore, n’a pas vraiment sa tête des meilleurs jours, ce qui se comprend : cette émeute n’arrange en rien les affaires de la Maison PtoléméeBermyl reconnaît que l’opération a été un fiasco, en dépit d’une préparation minutieuse : le fait est que ses services ont été débordés, d’une manière inenvisageable – or la présence des « zélotes » armés de fusils laser démontre clairement à ses yeux l’implication d’un parti inconnu dans l’affaire, laissant augurer d’une conspiration de vaste ampleur à l’encontre des Ptolémée… Mais qui ? Quelqu’un de haut placé, sans doute… Mais sur Gebnout IV ? Faisant partie des factions « habituelles » de la planète, ou bien « extérieur » ? Németh s’interroge, en effet : s’agissait-il bien de « zélotes » de la Maison Arat ? Bermyl lui assure qu’ils le sauront bientôt – le captif a sans doute beaucoup de choses à dire, il faudra le laisser aux bons soins du Docteur Vat… Il n’en reste pas moins que l’opération « n’est pas une franche réussite », selon les mots de Németh. Elle veut bien, « pour cette fois », « excuser » Bermyl, dont elle ne doute pas de la loyauté et de la compétence… Peut-être cependant les mésaventures de l’Assassin pourraient-elles susciter des retombées positives ? Après quoi Németh évoque son entretien avec Taestra Katarina Angelion. Bermyl avait beau subodorer une implication extérieure, il est ahuri par l’ampleur de l’affaire. Hanibast enregistre toutes ces informations – qui l’amèneront à réévaluer ses analyses : il lui faudra dès lors du temps ; en tant que Conseiller Mentat, il n’est pas porté à se prononcer prématurément…

 

[Németh, Vat, Bermyl : Hanibast Set ; Thema Tena, Taestra Katarina Angelion] Németh passe à la suggestion d’examen « médical » faite par le Docteur Vat, avant d’envisager de nouvelles mesures de sa part ; elle y insiste : peut-être est-il en fin de compte possible de tirer parti de tout ça… Il faut user de mesures de rétorsion fortes et officielles à l’encontre de la Maison Arat, qui devra seule porter le chapeau de ce qui s’est produit à Heliopolis ; pendant ce temps, la Maison Ptolémée jouera de l’émotion populaire suite aux blessures de Thema Tena (dont il faudra suivre l’évolution en temps réel) et à la mort de nombre de ses partisans : la popularité de la vieille dame s’étend bien au-delà de son seul courant religieux, et il faudra appuyer sur cette dimension. Németh rappelle que, d’après Taestra Katarina Angelion, l’Atonisme de la Terre Pure a été suscité par le Bene Gesserit pour contrecarrer les plans du Bene Tleilax ; peut-être pourrait-on profiter du drame pour lui accorder officiellement un statut plus protecteur ?

 

[Németh, Vat, Bermyl : Ipuwer] Mais des réponses radicales s’imposent au-delà. Pour Németh, le colloque à l’organisation duquel elle s’est consacrée doit y participer pleinement : elle entend profiter de cette occasion pour déclarer publiquement la fin du tabou concernant le Continent Interdit, qui sera ouvert tout d’abord à des contingents scientifiques limités, puis, au fur et à mesure, à l’ensemble de la population. Vat trouve cependant que c’est là une décision très abrupte et radicale… Qu’en pense Ipuwer ? Németh l’en informera en temps utile – sans doute l’approuvera-t-il, d’ailleurs, il n’est guère porté lui non plus sur l’obscurantisme… et les derniers événements témoignent de ce que le tabou ne l’empêche certainement pas de se rendre lui-même sur place ! Le Docteur Suk, qui sent venir le conflit de loyauté, insiste néanmoins : Németh ne peut rien décider à ce sujet sans Ipuwer. Elle l’admet – tout en mettant en avant le caractère sanguin de son petit-frère. C’est à chaque membre de ce « Conseil restreint » de trouver comment l’impliquer dans l’affaire et justifier les décisions les plus radicales. Les circonstances, graves, exigent sans doute des réponses réfléchies et nuancées, ce qui n’est pas son fort… mais la décision de Németh est-elle si différente à cet égard ? Bermyl l’approuve cependant, encore qu’un peu mollement ; Vat est autrement plus réservé...

 

[Bermyl, Németh : Namerta] Bermyl suggère par ailleurs de localiser Namerta, le précédent siridar-baron, censément ressuscité : l’agitation populaire est déjà menaçante, et le massacre d’Heliopolis ne fera qu’aggraver les choses – et il en ira sans doute de même pour la fin du tabou du Continent Interdit

 

[Németh, Bermyl, Vat : Iapetus Baris, Soti Menkara, Ai Anku, Suphis Mer-sen-aki] Németh avait évoqué à demi-mots une mission qu’elle souhaitait confier à Bermyl ? Oui : il faut de toute urgence trouver des moyens de pression à l'encontre des adversaires de la Maison PtoléméeNémeth pense au premier chef à l’ambassadeur de la Guilde, Iapetus Baris, mais aussi à Soti Menkara, voire à Ai Anku (la scientifique a-t-elle vraiment des sympathies tleilaxu ? Németh entend bien le déterminer – et elle-même, en douceur, en profitant du bon a priori de la savante à son égard, sans doute réciproque d’ailleurs). Dans tous ces cas, ce n’est plus l’heure d’avoir des scrupules – et le chantage est une option comme une autre. Sans doute faudra-t-il aussi obtenir le soutien voire la bénédiction de Suphis Mer-sen-aki pour lever le tabou concernant le Continent Interdit ; cela s’annonce difficile, et Németh ne sais pas encore bien comment procéder, mais une certitude : tous les moyens seront bons. Vat se range à son avis.

 

[Bermyl, Vat : Hanibast Set ; Kambish, Taho, Thema Tena] Le Conseiller Mentat Hanibast Set est en mesure de se prononcer, au moins à première vue, sur ces diverses suggestions. Jouer sur la sympathie pour le mouvement atoniste est audacieux, dans la mesure où tout laisse à croire que la Maison Ptolémée est impliquée (l’action des agents de Bermyl sur place, dont Kambish repéré peu avant, et le vol de l’ornithoptère, sont tout particulièrement gênants à cet égard), mais, en y travaillant bien, il suppose que c’est faisable. [Il s’y met d’emblée, et réussit coup sur coup des jets de dés exceptionnels tant en Politique qu’en Psychologie.] Bermyl note toutefois que le peuple de Gebnout IV semble de plus en plus éloigné de la Maison régnante – il se souvient du rapport de Taho décrivant la Maison Ptolémée comme « un colosse aux pieds d’argile »… Dans ces conditions, mettre les Atonistes en avant n’aurait rien d’indifférent – et peut-être même cela risquerait-il d’accroitre encore la fragilité des Ptolémée ? Hanibast concède que c’est un risque, mais il a déjà quelques idées pour le circonvenir… Vat ne se prononce pas plus pour l’instant : il se partage entre deux préoccupations davantage personnelles – ne sachant s’il vaut mieux pour lui retourner à Heliopolis pour soigner Thema Tena, ou rester à Cair-el-Muluk pour mettre en place l’examen « médical » du personnel destiné à repérer d’éventuels danseurs-visages (il n’envisage guère pour l’heure l’interrogatoire du captif…mais s’interroge tout de même sur la provenance du fusil laser – peut-être pourra-t-il déterminer d’où il vient, qui l’a fourni, etc. ?)

 

[Németh, Vat, Bermyl : Ipuwer, Ai Anku, Thema Tena] Németh, qui devine le conflit de loyauté de Vat (partagé entre Ipuwer et elle), précise à la fin de la réunion que, dès le retour de son frère le siridar-baron, il faudra organiser un nouveau Conseil, sous sa direction cette fois, où toutes les mesures envisagées seront abordées. Il y a cependant un sous-entendu : si Németh compte obtenir de son frère l’instrumentalisation du massacre d’Heliopolis, elle ne compte pas pour autant l’informer des révélations du Bene Gesserit au-delà… Elle envoie d’ailleurs un message à la base du Mausolée, mais laconique : des « événements graves » se sont produits à Heliopolis, la présence d’Ipuwer à Cair-el-Muluk est requise dès que possible. Németh, quant à elle, envisage de convoquer Ai Anku au Palais – au prétexte qu’elle aurait réfléchi à sa suggestion de faire venir des intervenants extérieurs, et éventuellement tleilaxu, au colloque : peut-être pourra-t-elle en obtenir des noms et déterminer l’ampleur de son implication ? Bermyl se tient à la disposition de Németh – même s’il comptait a priori retourner à Heliopolis pour gérer les affaires sur place, surveiller l’état de Thema Tena, enquêter enfin à l’astroport. Németh l’approuve, et pense le faire accompagner par Vat – mais après que tous deux auront interrogé le captif (à ses yeux, la présence de Bermyl est indispensable). Elle applaudit à la suggestion du Docteur Suk de participer lui-même aux soins de Thema Tena, c’est un signe fort – mais il faudra bien s’assurer de ce que les hommes de Bermyl n’ont pas été identifiés par les Atonistes : certes, l’Assassin avait pris ses précautions, mais l’ornithoptère et l’action précipitée par les circonstances de ses agents ont pu changer la donne…

 

[Németh : Cassiano Drescii, Lætitia Drescii] Le « Conseil restreint » s’arrête là, et les domestiques laissent Németh dans ses quartiers… où un autre la rejoint bientôt, le Maître de Cour, interloqué par une missive qu’il vient de recevoir – selon laquelle Cassiano et Lætitia Drescii viennent d’arriver sur Gebnout IV, dont ils souhaitent faire une nouvelle étape de leur long périple à travers l’ImperiumNémeth est stupéfaite : ils étaient déjà ici depuis plusieurs semaines ! Mais alors… ?

 

À suivre…

Commenter cet article