Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Ex Machina", t. 2 : "Tag", de Brian K. Vaughan et Tony Harris

Publié le par Nébal

Tag.jpg



VAUGHAN (Brian K.) et HARRIS (Tony), Ex Machina, 2. Tag, introduction des Frères Wachowski, [s.l.], Panini, coll. Panini Comics – Wildstorm, 2007, [n.p.].

 
La série Ex Machina a été créée par le brillant scénariste Brian K. Vaughan (plus connu pour l'excellente série thriller / SF / Fantastique Y le dernier homme – bientôt adaptée en film, semblerait-il ? – et le troublant graphic novel Pride Of Baghdad), auréolé d'Eisner Awards, et le dessinateur Tony Harris (qui en a également quelques-uns à son actif) ; elle est publiée aux Etats-Unis chez Wildstorm, et en France chez Panini.
 
Le principe est simple, original et pertinent. La série se déroule dans un monde uchronique dans lequel il existe un super-héros. Un seul. « L'Illustre machine », de son vrai nom Mitchell Hundred, a acquis dans d'étranges circonstances un pouvoir de contrôle sur les machines, qui lui confère une puissance assez remarquable. Difficile, cependant, de devenir un super-héros : Mitchell se rend bien vite compte que la « vraie vie » diffère de celle des comics, et qu’il n’a rien du Superman dont les aventures le réjouissaient enfant. C'est un peu un loser, en fait, comme le Yorick Brown d'Y... Son costume, ses pouvoirs, son identité secrète... Finalement, tout cela ne l'aide guère à combattre le crime. Le vrai. Alors il décide de se présenter aux élections à la mairie de New York comme candidat indépendant. Et il gagne, contre toute attente. Il faut dire que, le 11 Septembre, ses pouvoirs lui ont été bien utiles, même s'il n’a pu sauver qu'une seule tour...
 
Brian K. Vaughan nous entraîne ainsi dans une réjouissante uchronie mélangeant brillament SF, thriller et politique, dans une Amérique post 11 Septembre plus vraie que nature (les frères Wachowski, dans leur très dispensable et racoleuse préface à ce tome 2, ont bien raison d'évoquer à cet égard la Californie de Governator, entre autres...) A part Watchmen, et dans une certaine mesure les Ultimates de Mark Millar, je ne connais pas de comics « de super-héros » (faut l'dire vite…) qui aient autant joué la carte du réalisme, à tous les niveaux. Le résultat est passionnant, intelligent et remarquablement bien ficelé, les séquences d'action (parfois passablement gores) s'intégrant parfaitement dans les embrouilles mesquines des couloirs de la mairie de New York et les questionnements du héros, des plus élevés aux plus sordides. Comme dans Y, on a un peu l'impression de regarder une des ces séries télé dont il est impossible de décrocher (la narration y emprunte beaucoup ; chaque épisode contient généralement au moins un cliffhanger ou une image forte en guise de conclusion, à même de séduire le plus blasé des lecteurs). Cela me semble franchement être une des séries les plus originales, intrigantes et enthousiasmantes de ces dernières années. Bon, a priori, je ne suis pas le seul à le penser, loin de là... Et il faut vraiment que je me calme sur les superlatifs.
 
Difficile, par contre, d’en dire beaucoup sur ce tome 2 plus particulièrement, sous peine de spoiler considérablement… Alors on va faire simple : de quoi nous parle-t-on, ici ? En vrac, de meurtres gores, de manipulations, de mariage gay, de mutilations, d’espionnage, de fondamentalistes chrétiens, d’opportunisme, de suicide, du 11 Septembre, d’hypocrisie, de la NSA, de glyphes bizarres, des pompiers, du système éducatif, d’amour, de machines, d’architecture, de tags… De beaucoup de choses. Les thèmes, nombreux et riches, s’imbriquent à merveille et, si l’action à proprement parler est rare, il est néanmoins impossible de s’ennuyer.

N’hésitez pas à vous jeter sur cette excellente série
.

CITRIQ

Commenter cet article

john warsen 31/07/2013 22:26

Bé moi ça m'a bien plu, plus que Y le dernier homme, malgré les allers-retours constant avec abus du flashback contrôlés par huissier assermenté. Et le final est grandiose.
cf http://anniceris.blogspot.fr/2010/08/review-ex-machina-50.html

John Warsen 30/07/2013 08:23

C'est sans doute parce que ton niveau d'anglais est meilleur que le mien.

Nébal 31/07/2013 06:05



Euh, nan, du tout, je parlais de la suite publiée en France, qui m'a déçu...



John Warsen 29/07/2013 21:54

Impossible de s'ennuyer, ce n'est pas l'avis de l'éditeur français, qui suspendit la parution au tome 6... encore un qui m'a fait bosser mon anglais pour lire la fin de la saga. Mais ça valait le
coup !

Nébal 30/07/2013 07:25



Je dois avouer que la suite m'avait un peu déçu...