Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Authentique"

Publié le par Nébal

 

Ayé, l’anthologie n°5 du Cafard cosmique est en ligne.

 

J’ai commis à cette occasion une nouvelle, « Authentique », la première que j’ai achevée depuis, ouf, au moins. Dans un sens, autant dire que c’est ma première tentative, d’ailleurs.

 

Alors voilà, vous pouvez lire ça ici, et rien ne me ferait plus plaisir que vos remarques, critiques et insultes ; adonc n’hésitez pas.

 

Quelques petites notes en passant : tout d’abord, je remercie encore une fois les généreux cobayes qui ont bien voulu me donner leur avis sur la bête ; adonc, merci, merci, merci beaucoup aux cafards Dracosolis (et son mystérieux second correcteur…), Galvin, Goldeneyes et Tétard, ainsi que, hors Cafard, à Bat, Coco et Seb (j’espère n’avoir oublié personne ?).

 

Ensuite, juste pour info (mais peut-être vaut-il mieux lire ceci après la nouvelle), si la thématique de l’anthologie donnait déjà le la, et si j’ai tout naturellement pensé à Dr Adder, je me suis essentiellement inspiré (librement…) pour cette nouvelle d’un article (les premières pages, à vrai dire) de Jacqueline David, « Le Remariage de la femme « authentiquée » », RHD 2003 (3), pp. 327-343.

 

Enfin, les musiques accompagnant cette note sont d’Arvo Pärt, De Profundis (un morceau que j’ai beaucoup écouté pendant la rédaction de la nouvelle, mais dans une autre version, beaucoup plus lente et renforçant l’aspect crescendo), et de Dead Can Dance, « The Host of Seraphim » (extrait de l’album The Serpent’s Egg ; le « clip » reprend un passage du très beau film Baraka de Ron Fricke).

 

Bon, ben, heu, à vous les studios…

 

 

 

Commenter cet article

N
@ Efelle : Bah, merci, hein ! :)

@ Maniak : Ce week-end, un comparse en a rajouté dans la propagande pro-Brussolo ; faut vraiment que je m'y mette... Sinon, pour Ballard, tu as bien fait. Tout le monde devrait suivre ton exemple. ;)

@ Bapt : Bah depuis le temps que tu me tannes avec... ;)
Répondre
B
Merci à toi Bert. Très bien, dans son genre, cette petite nouvelle... Aha, et je vois que tu comptes lire Fight Club, prépare-toi à prendre ta claque :-).
Répondre
M
Je sais plus si j'ai lu "Sommeil de sang" mais ouais, et puis je trouve que dans ses meilleurs trucs Brussolo arrive aussi à créer cette ambiance qui laisse un sale gout dans la bouche à la fin qu'on retrouve dans la nouvelle de Nébal.
hop pub: http://bd-livres.psychovision.net/romans/vue-en-coupe-d-une-ville-malade-180.php
(pour moi ce qu'il a fait de mieux, disponible dans le gros receuil "Cauchemars parallèles" édité par Omnibus et imprimé sur du papier OCB...)
(sinon j'ai enfin acheté les nouvelles de Ballard)
Répondre
E
J'ai bien aimé, surtout cette fin très ironique et mesquine. Aurais tu prévu un seau par hasard ?

Pour le comparatif avec Brussolo, je dirai que Sommeil de Sang porte une charge similaire d'espoir/désespoir et d'ironie.
Répondre
N
@ L. Dix-Six : Rhôôôôôôôôô, quand même pas... N'exagérons rien. Cela dit, merci, je crois que c'est le plus chouette compliment qu'on puisse me faire.

@ Maniak : Bah merci, hein ! :) Jamais lu Brussolo, faudra bien que je m'y mette un jour... Quant à la "prochaine", ben, heu... Faut voir, quoi.
Répondre
M
Wah! Elle est super cool ta nouvelle, très organique et ça m'évoque furieusement les ambiances dégagées par les nouvelles de Brussolo (Vue en coupe d'une ville malade...) ce qui est loin d'être un reproche!

bon maintenant on attend la prochaine! :)
Répondre
L
Ouais, ayé.
(Qu'est-ce que c'est que cette mode de commencer un article par 'Ayé', tu peux me dire ?)
Je suis une grosse quiche en critiques (entre autres) et me contenterais donc de dire que ta nouvelle est probablement celle qui fout le plus mal au bide et laisse un sale goût amer dans la bouche.
C'est pire encore qu'en on la lit avec la musique en fond sonore (putain, je suis encore plus inculte que ce que je croyais : je n'ai découvert le Host of Seraphim qu'à la vision de The Mist).
J'aime beaucoup.
Bon.
Maintenant, je vais vomir.
Répondre