Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"La Fille aux cheveux noirs", de Philip K. Dick

Publié le par Nébal

 

DICK (Philip K.), La Fille aux cheveux noirs, [The Dark Haired Girl], traduit de l’américain par Gilles Goullet, préface de Norman Spinrad, Paris, Gallimard, coll. Folio Science-fiction, [1988, 2002] 2004, 176 p.

 

Quoi ? Comment ? Un inédit de Philip K. Dick en Folio-SF ?

 

 

Mais comment ai-je pu passer à côté ?

 

JE FONCE !

 

Histoire de conserver mon titre chèrement acquis de fanatique décérébré.

 

 

Ah, mais voilà, aussi. Je me disais bien. Ce Dick-là n’est ni un roman, ni un essai. C’est en fait un recueil de lettres, entrecoupées de rêves. De l’érudition dickienne pure, dont on pourra s’étonner que cela soit sorti en poche, et directement qui plus est.

 

Au fil de ces lettres à diverses femmes (mais les plus longues sont adressées à la mère de l’auteur), on en apprend quelque peu sur la vie de Philip K. Dick, et sur son obsession souvent notée de la fille aux cheveux noirs du titre, à un moment de sa vie où, entre révélations mystiques, délires toxicomanes, déceptions amoureuses et tentatives de suicide, il n’est pas au sommet de sa forme…

 

Si elles sont parfois intéressantes et/ou amusantes, ces lettres n’ont cependant d’intérêt que pour les ultra-fanatiques de Dick, versant érudition et analyse. Même moi, j’avoue douter de l’intérêt de la chose pour un plus large public. Pas grand chose à dire de plus…

 

Pas inintéressant pour les fans (qui n’apprendront pas forcément grand chose, cela dit), ce bref ouvrage est largement dispensable, et même déconseillé, pour les autres.

 



Mon Dieu, j’ai écrit qu’un texte de Dick était « dispensable »… Pardonnez-moi, Seigneur !

CITRIQ

Commenter cet article

C

Purée, j'aurais pourtant cru que le coeur t'aurait fait flancher... ^_^ (merci de la part de tous les profs de français!)


Répondre
M

Je fais un expose de lecture sur la fille aux cheveux noirs , mais je ne l'ai pas lu & c'est a rendre pour demain . Serais t'il possible que tu m'en parle d'avantage ? Merci ♥


Répondre
N


Non.



S
Mon Dieu, j’ai écrit qu’un texte de Dick était « dispensable »… Pardonnez-moi, Seigneur !

Non, c'est impardonnable.
Répondre
G
gouLLet!
Répondre
N

Woups ! Corrigé.