Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je suis en retard ! épisode 4

Publié le par Nébal

Désolé les gens, mais trop de temps s’est écoulé depuis ma lecture de ces deux volumes pour que je sois en mesure d’en faire un compte rendu décent. Alors on va faire vite, une dernière fois… Désolé…




 

Fiction, t. 9, Lyon, Les Moutons électriques, printemps 2009,  334 p.

Après la déception relative du tome 8, force m’est de constater, avec joie, que le niveau est sacrément remonté pour ce nouveau numéro, plus abondamment illustré encore que d’usage, et comprenant quelques très bonnes nouvelles (souvent des habitués : James Patrick Kelly, Jeffrey Ford, Steven Utley…). On notera aussi, pour une fois, une intéressante non-fiction (pour un béotien dans mon genre, en tout cas), le long article de Samuel Petit intitulé « Motion Art et édition à l’heure du papier électronique ». Plein de bonnes choses par ailleurs dans ce numéro débordant de nouvelles dans l’ensemble assez courtes. Ouf.

 




 

EVENSON (Brian), La Confrérie des mutilés, [The Brotherhood of Mutilation], traduit de l’américain par Françoise Smith, Paris, Le Cherche-Midi, coll. Lot 49, [2006, 2008] 2009, 219 p.

Kline est un privé qui a perdu une main, de son propre gré, dans une précédente affaire. C’est ce qui va l’amener à faire la connaissance de la terrible Confrérie des Mutilés, secte entièrement composée de mutilés volontaires ; on lui confie une enquête au sein de la secte… mais tout tourne mal, et le polar se mue bien vite en un roman bizarre d’horreur paranoïaque et sèche, diablement efficace, et non dénué d’un humour à froid à l’occasion.

Un roman que j’ai lu un peu par hasard, parce que je croyais vaguement en avoir entendu parler, parce que la jolie couverture et la collection me bottaient, parce que la quatrième de couv’ multipliait les références qui me parlaient (en vrac, Poe, Borges, Kafka, Ballard, Stephen King… miam). Autant dire que je n’ai pas été déçu du voyage. Va falloir que je lise d’autres choses du monsieur ; Inversion a intégré ma pile à lire, je vous en recauserai sous peu (plus en détail, j’espère…).

Commenter cet article

B

P.S.S. : Au fait, ça me rappelle... Tu sais, juste avant le concert de Venetian Snares, quand on se torturait pour trouver le titre d'un des bouquins chroniqués sur ton blog, ben je voulais parler
de "Inversion", de Brian Evenson. Bises.


Répondre
N


C'est ce que je me suis dit après-coup...



B

Très bon, effectivement, la Confrérie des mutilés. J'ai passé un bon moment avec ce bouquin, ça fait plaisir. Merci encore. P.S. : Ben alors, depuis qu'on est parisien, on est trop occupé avec la
coke et Beigbeider pour répondre à ses mails, hum, c'est pas joli-joli tout ça... Allez bises ;-).


Répondre
N


Content que ça t'ait plu ! :) Sur le PS, je suis impardonnable...



T
"Inversion" du même Evenson est formidable (et formidablement barré). Un auteur à découvrir effectivement
Répondre