Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Simulacron 3", de Daniel F. Galouye

Publié le par Nébal

Simulacron-3.jpg

 

GALOUYE (Daniel F.), Simulacron 3, [Simulacron 3], traduit de l’américain par Frank Straschitz, traduction révisée par Julie Pujos, Paris, Gallimard, coll. Folio Science-fiction, [1964] 2010, 260 p.

 

Hop, ma chro est à lire (ou pas) sur le beau site du Cafard Cosmique.

CITRIQ

Commenter cet article

V

Pas encore lu, mais ce roman fait partie des incontournables dans les discussions entre vrais amateurs de SF. Ce pilote d'essais a écrit quelques bons livres, salués par ses pairs, mais semble
n'avoir eu aucun succès public. Je lirai donc, ne serait-ce que par devoir.


Répondre
J

Si ça vous intéresse monsieur Nébal, la bande-dessinée Le naufragé de Mémoria (par Paiement et Eid, éditions les 400 coups) explore les mêmes thèmes, de façon très similaire. Je l'avais lu avant
Simulacron 3, ça m'avait beaucoup plus.


Répondre
C

Oh ça va alors (^_^). J'ai trouvé il y a quelque temps un livre de philo sur "Matrix" que je n'ai pas encore lu et qui m'intrigue. Comme je vais montrer "Matrix" en blu-ray au ciné club que j'ai
monté à l'école (oui, j'aime ce film à ce point-là donc), j'ai envie de tenter le coup et de le lire pour voir ce que ça donne... Qui sait, peut-être que ces bonshommes ont mis le doigt sur quelque
chose. Le rapport avec Baudrillard m'intrigue, surtout que j'ai aussi un livre du monsieur qui traîne.

Dans un autre genre, complètement HS, j'ai mis la main sur un CD d'Imminent Starvation aujourd'hui! Fraîchement débarqué à ma bouquinerie, "Human Dislocation", chuis en train de l'écouter et
j'adore (*_*). J'en veux plus... (j'ai aussi trouvé la trilogie des Morts Vivants en 5 DVD (super beau coffret en plus) et "The Thing" (et dans un autre style encore, "Maximum Overdrive" que j'ai
vu il y a au moins 15 ans et dont j'ai gardé un bon souvenir)(et mon premier Lucio Fulci - pas faciles à trouver ces bestioles!)(tout ça - ou presque - en offre "6 pour 10€!))

Aaah, Imminent Starvation, ça fait vachement du bien par où ça passe! (euh, encore une fois, j'aurais mieux fait d'envoyer un mail en fait...)


Répondre
C

(oh, tu as aimé, ça me fait plaisir! ^_^)
Je me souviens être sortie de ce roman le cerveau complètement chamboulé, encore plus qu'après avoir vu le film ("13th Floor", je me souviens qu'on en avait parlé, mais je ne sais plus si tu l'as
vu), sorti en même temps que "Matrix". Un de mes meilleurs souvenirs SFesques. Là, l'auteur peut clairement dire que peu importe l'écriture, l'important est dans les idées (non, je n'aborderai pas
le sujet qui fâche).

Par contre, deux petites secondes sur "Matrix". J'ai compris que c'était devenu à la mode de casser du sucre sur ce film, mais je dois dire que je commence à trouver ça un peu exagéré. Certes
"Matrix" emprunte beaucoup, à diverses sources (y compris Gaiman, et les Wachowski ne s'en sont jamais cachés). Mais il emprunte bien et, surtout, il a su ce réapproprier ces références tout en
créant de nouveaux codes, qui exaspèrent aujourd'hui parce qu'ils ont été réutilisés jusqu'à plus soif, mais qui avaient quand même le mérite d'être originaux il y a 11 ans. Alors voilà, je suis
peut-être débile, je suis peut-être néophyte (je ne pense pas, mais bon), mais "Matrix", moi, j'aime. Et pis c'est tout.


Répondre
N


Le premier Matrix est potable, même si son inévitable "élu" m'agace. Mais ma remarque ne visait pas tant le film que tous les prétendus intellectuels à la noix qui se sont touchés la
nouille sur ce film en le disant révolutionnaire, quand les concepts qui y étaient développés existaient déjà dans Simulacron 3 et les bouquins de Dick des années 1950 à 1970 ; c'est ça
qui m'énerve, c'est tout...