Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Z-Corps : Dead in Denver"

Publié le par Nébal

Z-Corps---Dead-in-Denver.jpg

 

 

Z-Corps : Dead in Denver

 

Troisième supplément de la gamme « fermée » de Z-Corps après 8 Semaines plus tard et UnDead On Arrival, Dead in Denver décrit les événements des semaines 10 et 11 de l’épidémie, et, cette fois, les joueurs sont directement plongés dans la storyline. C’est à la fois un atout – le supplément est bien plus intéressant et enrichissant que les précédents – et un inconvénient, dans la mesure où le bref format adopté (un peu plus de 80 pages) et ce choix du découpage par semaines progressivement révélées rendent ce supplément quelque peu frustrant : c’est qu’on a envie de connaître la suite, et vite (ceci dit, Dead in Savannah ne devrait pas tarder)… Mais ne boudons pas notre plaisir, et restons-en pour le moment à ce dernier opus en date.

 

Vous l’aurez compris : ce supplément se focalise sur la ville de Denver (dingue, non ?). C’est ainsi la première fois qu’un supplément de Z-Corps détaille, et de manière soignée (enfin, là, je ne parle bien entendu pas du « travail » éditorial…), un véritable cadre de campagne, utilisable d’ailleurs à la manière d’un « bac à sable ». L’ancienne capitale du Colorado, très tôt tombée aux mains des Hostiles (en particulier des zombies de deuxième génération surnommés ironiquement « Forty-Niners »), est largement coupée du reste des États-Unis. Pourtant, on y trouve encore des Survivants en nombre non négligeable… et bien des personnages importants de la storyline ; mais les factions rivales s’entredéchirent, et sont finalement presque aussi redoutables que les zombies…

 

Dead in Denver constitue ainsi un guide de la ville quartier par quartier. Pour chaque bloc, le système « crossroads » permet de mettre en place des rencontres au débotté avec des Survivants plus ou moins coopératifs, des Hostiles (dont deux nouvelles phases, les Tiques et les Climbers), des ressources ou des événements dus à l’environnement. Ça fait un peu « tables de rencontres aléatoires », mais en moins systématique, et permet effectivement une riche utilisation de ce cadre sous forme de « bac à sable » (donc). Chaque quartier offre ainsi des pistes de simples rencontres comme de scénarios plus complets, s’adaptant aux déplacements des joueurs. Les diverses factions (dont les Forty-Niners…) sont décrites en détail, dressant un tableau complexe et fluctuant. Plutôt bien fait, donc, et à même de fournir pas mal d’éléments de jeu directement utilisables (et pouvant parfois être adaptés à une autre ville que Denver, d’ailleurs).

 

À ce stade de la campagne, les joueurs, quand bien même ils auraient (logiquement ?) commencé par être des Survivants, ont tout à gagner à devenir enfin des Z-Corps. Une petite section offre ainsi une passerelle d’un état à l’autre, sous la forme d’un bref scénario (plus ou moins convaincant).

 

C’est que « Afterlight », le traditionnel scénario final, quand bien même il est censé être jouable par des Survivants, est a priori plutôt destiné à des Z-Corps. Il est bien plus aisé de les impliquer dans les événements de la semaine 11, qui les amèneront ici, enfin, à rencontrer quelques personnalités éminentes de la storyline et à découvrir petit à petit ses tenants et aboutissants, dans une optique plus que jamais conspirationniste. Pas trop tôt ? Eh bien, ça dépend : il y a bien ce problème de frustration évoqué plus haut… Cependant, « Afterlight », scénario tantôt dirigiste et tantôt « ouvert », est nettement plus roboratif que ce à quoi le 7e Cercle nous avait habitués jusque-là, et devrait pouvoir occuper MJ et joueurs pendant plusieurs sessions. Assez palpitant, quand bien même déséquilibré à l’occasion (et s’achevant de manière très hollywoodienne…), il offre de quoi utiliser pleinement le cadre développé dans la majeure partie du supplément, et développe des événements cruciaux, même si l’on peine encore un peu à en saisir la portée. C’est ainsi : pour connaître la suite – et perso j’en ai envie… – il faudra attendre le prochain supplément ; on se retrouvera donc en principe bientôt pour Dead in Savannah.

Commenter cet article

ceir 22/09/2013 08:47

Si tu étais pour en faire la lecture, on trouve pas mal d'occasions mais les prix sont peu abordables. J'ai une version numérique que m'avait donné un ami et à partir desquelles je joue.

Les suppléments ne sont pas tous égaux sur le fond. Certains sont très, très, descriptifs et n'apportent pas toujours grand chose. Par contre, les scénarios sont souvent costauds, et les
suppléments en lien avec la storyline vraiment très bons.

ceir 14/09/2013 09:20

J'ai longtemps hésité à me lancer dans Z-Corps, mais l'absence de storyline terminé m'a freiné.
Non pas dans le genre zombis, mais storyline bien costaud et scénario parano/complot, as-tu lu le jdr COPS ? Le jeu est très, très riche, peut-être même trop. Mais il y a une storyline franchement
énorme.

Nébal 16/09/2013 07:37



Oui, le fait que la storyline se dévoile au fur et à mesure est un brin embêtant, et empêche à mon sens d'utiliser pleinement le jeu tant qu'elle ne sera pas entièrement disponible...


 


Par contre, je ne connais pas COPS.