Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Death Dealer, t. 1. Le Heaume maudit", de Frank Frazetta & James Silke

Publié le par Nébal

Death-Dealer--1.-Le-Heaume-maudit.jpg

 

FRAZETTA (Frank) & SILKE (James), Death Dealer, t. 1. Le Heaume maudit, [Prisonner of the Horned Helmet], traduit de l’anglais (États-Unis) par Fabienne Berganz, Paris, Bibliothèque interdite – Éclipse, coll. Icône – Fantasy, [1973, 1988] 2011, 405 p.

 

Je tiens tout d’abord à décharger mon libraire de toute responsabilité dans ma lecture de cette chose. Il m’avait en effet formellement interdit de l’acheter. Mais je suis un peu vicieux, des fois. C’est pourquoi je lui dédie ce compte-rendu avec amour. Smoutch.

 

Grümf.

 

Nébal poursuivre programme lectures festives, déviantes, stupides et vide-crâne, voire carrément perverses. Et là, être gros morceau. « Death Dealer » pas être seulement fantasy (où femelles se faire enlever) ; être grosse fantasy qui tache. Et quand Nébal dire ça, faire dans l’understatement : « Death Dealer » être hénaurme fantasy qui éclabousse et en fout partout (du bon krovi rouge rouge des familles). Être fantasy super barbare, hyper bourrine, ultra brutale dans ta gueule et supra conne. Inspiration essentielle être bien sûr « Conan », mais avec petites touches « Elric » et Légende aussi. Mais pousser codes tellement loin dans excès que devenir presque (ou franchement ?) parodique. Aussi, être rigolo.

 

Brüh.

 

Personnage Death Dealer (en franglais dans texte…) avoir été créé par illustre illustrateur Frank Frazetta ; couverture de ce premier tome être sans doute parmi ses plus célèbres. Mais gens Éclipse dire Le Heaume maudit carrément « coécrit par le maître en personne » ; et là, Nébal être vachement sceptique… d’autant que copyright être Frank Frazetta 1973 pour personnage et illustration, mais James R. Silke 1988 pour roman. D’où Nébal tendre à penser James Silke être seul véritable auteur roman (ce qui pas empêcher gens Éclipse mettre nom Frazetta en gros partout, et pousser vice jusqu’à mention putassière : « À la mémoire de Frank Frazetta 1928-2010 », ce qui pas être joli joli) ; or James Silke, si Nébal pas s’abuser, être immortel « auteur » « scénario » Barbarians, ce qui promettre du lourd…

 

Ürgh.

 

Maintenant Nébal raconter histoire. Être il y a très longtemps (mais pas dans lointaine galaxie, ce qui toujours être ça de pris). Se passer en fait dans grande vallée qui devenir plus tard Méditerranée. Vallée habitée par tribus barbares. Mais, au Sud, être horde des Kitzakks, qui faire figure de civilisés (euh…). Menés par seigneur de guerre Klang (si, être son nom), Kitzakks se lancer à l’assaut tribus barbares. Taper gens. TAPER ! Mais rencontrer barbare qui taper plus fort que autres, éventrer ventres, décapiter têtes, arracher bras et taper avec. Nom être Gath de Baal, dit « L’Obscur », et vivre dans Ombrage, forêt. Gath de Baal être très barbare, très fort, très bête, avoir grosse hache, taper gens (TAPER !) et faire copain avec loups (mais pas danser avec, ce qui toujours être ça de pris). Gath de Baal être seul espoir tribus barbares face Kitzakks, ce que metteur en scène hors-la-loi Jean le Brun bien comprendre (lui intelligent, surtout par rapport Gath de Baal), de même que Mésange (être jolie fille qui faire infirmière et se faire enlever). Mais Gath de Baal taciturne et se foutre de tout. Pas vouloir se battre pour autres que lui. Mais Gath de Baal manipulé tout partout, notamment par sorcière Cobra (si, être son nom), servante Maître des Ténèbres. Être comme ça que Gath de Baal trouver heaume maudit Maître des Ténèbres. Quand le mettre, plus pouvoir l’enlever, mais devenir encore plus fort. Et taper gens mieux. Devenir DEATH DEALER !

 

BEUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARH !!!

 

Et finalement bien être amené à combattre Kitzakks à la tête tribus barbares. Et au fond, avoir sans doute cœur gros comme mammouth derrière muscles impressionnants, mais chut, pas falloir le dire trop fort…

 

Mwüh.

 

Le Heaume maudit être objectivement mauvais, voire très mauvais, Nébal pas mentir. Être écrit avec pieds (mais alors vraiment ; notamment, art de la métaphore et de la comparaison tout à fait consternant), être pas original, être très couillon, avoir clichés partout et scènes complètement ridicules pas manquer (ce qui être chouette). Mais en même temps pas être si pire Nébal penser. Et surtout, être rigolo tant être excessif. Pas être grand nanar, non, mais être quand même petit nanar. Et effectivement, être à la fois mauvais et sympathique (malgré putasserie et commerce) ; donner au lecteur ce que lui vouloir, et plus encore. Faire vraiment rire, parfois, tellement être ridicule et bête, y avoir tellement testostérone et muscles et couilles. Et Gath de Baal être parfait crétin pour histoire parfaitement crétine, mais jubilatoire. D’autant que être lecture joliment régressive. Quand Nébal être petit, lui capable regarder Kalidor et aimer au premier degré (et penser aurait été pareil pour Barbarians si Nébal l’avoir vu alors) ; et Le Heaume maudit lui rappeler un peu cette naïveté primitive (être le mot), qui faire du bien des fois. Du coup Nébal pas regretter lecture, même si lui pas recommander parce que pas falloir pousser mémé dans orties sauf si elle le demander, et quand même vachement cher pour petit nanar (même si couverture chouette).

 

Grüth.

 

« Death Dealer » être donc pièce de choix pour pari débile lectures festives, déviantes, stupides et vide-crâne, voire carrément perverses, car être vraiment tout ça à la fois. Aussi, peut-être un jour Nébal lire trois volumes suivants, qui promettre du lourd eux aussi. Mais là Nébal devoir surtout arrêter écrire comme ça, parce que perdre très vite 30 points QI supplémentaires sinon.

CITRIQ

Commenter cet article

U
Heaume sweet heaume...
Répondre
T
Moi avoir beaucoup ri.
Répondre
G
Je l'avais lu à sa sortie, c'est pas terrible en effet même si ça divertit en mode "cerveau off".
Répondre
E
Beauaaah !

Sinon l'illustration a été produite pour une anthologie qui n'est pas restée dans l'histoire contrairement au Death Dealer. Cela a remis Frazetta en selle aussi.

Bon et bien bonne année !
Répondre